Achat immobilier : les frais à anticiper

Le secteur de l’immobilier est connu pour ses prix exubérants. Ainsi, l’acquisition d’un bien immobilier donne souvent lieu à de nombreuses dépenses. Les frais à investir sont multiples, conséquents et souvent de divers ordres. Pour cette raison, nul ne peut se lancer dans la quête d’un bien immobilier sans s’être véritablement préparé à faire face aux dépenses à venir.

Les frais liés aux démarches d’acquisition

Avant même d’obtenir un bien immobilier, certaines dépenses sont à prendre en compte. Elles concernent principalement la rémunération des agents qui vous permettront d’obtenir votre domicile.

Les frais de notaire

Le notaire est une référence dans les transactions de tout genre. Mais il est tout simplement indispensable dans le secteur immobilier. Le notaire est chargé de conclure l’accord entre les deux parties. De plus, il s’occupe de collecter les frais d’acquisition pour le trésor public. Cette somme équivaut à environ 8% du prix de vente. En ce qui concerne ses émoluments (honoraires du notaire), ils sont déterminés par un système de calcul également basé sur le prix de vente. Tous ces frais sont à prévoir avant le lancement des démarches administratives.

Les frais d’agence

Le secteur immobilier est particulièrement complexe. Il serait imprudent de s’y aventurer sans l’aide d’un expert. Les frais d’agence dépendent bien sûr de la société à laquelle vous avez fait appel. Celle rassemblant les meilleurs chasseurs d’appartement de Paris est sans doute Home Catcher Paris. Particulièrement compétents, ces agents mettront leur savoir-faire et leur expertise à votre service. Bien que relativement bas, les frais d’agence ne seront réclamés que si l’affaire est conclue.

Les frais liés au bien immobilier

Les dépenses liées à votre nouveau bien immobilier ne se limitent à son acquisition.

Les frais de déménagement

Vous feriez une grave erreur en les mettant de côté. S’ils vous semblent anodins dans l’immédiat, sachez qu’ils peuvent s’avérer particulièrement coûteux. Par exemple, pour la formule “copain et/ou famille”, il faut prévoir 500€ au minimum. Si vous engagez un professionnel, des milliers d’euros pourraient être dépensés pour un simple déménagement.

Les impôts locaux

Il s’agit de l’ensemble des impôts qu’il vous revient de payer en tant que résident d’une municipalité. Il peut s’agir par exemple de la taxe foncière, de celle pour les ordures ménagères ou encore de la taxe d’habitation. Nous parlons ici de sommes que vous devrez payer tant que vous résiderez dans votre nouvelle demeure. Choisir un domicile sans les inclure dans vos calculs pourrait devenir problématique.

Les frais de rénovation

Ces frais s’appliquent uniquement si vous avez choisi un bien “ancien”. Même s’ils se vendent moins chers que les biens neufs, ils peuvent devenir plus coûteux une fois les frais de rénovation ajoutés. Calculez ce que la réparation de la toiture, le changement de chaudière ou n’importe quelle autre réparation coûterait. Puis comparez ces dépenses au prix d’un logement neuf. Vous pourriez changer d’avis.

L’exaltation causée par l’idée d’acquérir un nouveau bien est souvent forte et aveuglante. Ne la laissez pas fausser votre jugement. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à votre courtier.